Lettre du DPCPublié le 20 novembre 2018

Ce livre, publié en 2018, regroupe les contributions de plusieurs auteures et auteurs du Canada et des États-Unis qui ont une expertise reconnue en développement professionnel continu (DPC). Il a été écrit d’abord pour les organisations qui développent et offrent des activités de DPC et aussi pour toutes les organisations ou personnes qui s’intéressent au DPC de qualité, dont les dirigeants des systèmes de santé, les professionnels de la santé, et les regroupements de patients.

 

Le livre est constitué de 26 chapitres regroupés au sein de cinq sections :

    1. Améliorer l’environnement d’apprentissage (quatre chapitres)
    2. Apprendre en milieu de travail (sept chapitres)
    3. Meilleur formateur, meilleur contenu, meilleurs résultats (quatre chapitres)
    4. Développer de meilleurs apprenants à tous les niveaux (cinq chapitres)
    5. Implanter et évaluer les changements en développement professionnel continu (six chapitres)

 

Contenu du livre 

     1.  Améliorer l’environnement d’apprentissage (quatre chapitres)

Les médecins et autres professionnels de la santé ont besoin de formation pour évaluer la valeur des nouvelles technologies diagnostiques et thérapeutiques. Une connaissance et une évaluation du nouvel environnement d’apprentissage sont essentielles pour comprendre comment les connaissances peuvent être acquises, appliquées et évaluées dans des contextes de pratique contemporains. Dans chaque chapitre, des scénarios et des cas sont présentés avec des questions liées au sujet du chapitre. Des stratégies permettant de maximiser les bénéfices pédagogiques (apprentissage, administration et autres) des activités de formation sont décrites. Tout au long du livre, on explique pourquoi les formateurs d’aujourd’hui doivent non seulement enseigner, mais aussi évaluer ce qu’ils enseignent et comment ils le font. Ceci dans le but d’améliorer les compétences et les performances des formateurs et aussi pour s’assurer d’un impact positif de la formation sur les soins aux patients. L’amélioration de la performance grâce à l’utilisation des données dans le but d’avoir un impact sur la pratique est désormais au centre des préoccupations du DPC. À l’avenir, les dossiers de santé électroniques et les indicateurs de qualité institutionnels et nationaux serviront les besoins d’apprentissage des publics cibles. L’accent sera mis sur des évaluations de besoins d’apprentissage personnels pour améliorer les résultats en matière de santé. Les données provenant d’un codage amélioré, de dossiers médicaux électroniques et d’autres bases de données médicales (par exemple, registres de maladies, tableaux de bord de qualité des soins, questionnaire de satisfaction des patients) seront de plus en plus disponibles et acceptées par les cliniciens.

     2.   Apprendre en milieu de travail (sept chapitres)

Les cliniciens voudront que leur formation soit plus flexible, efficace, accessible et accessible avec moins de déplacements. Des efforts devront être faits pour que des conférences ou des séminaires dans des auditoriums ou des salles de classe soient remplacés ou complétés par un apprentissage autonome basé sur la pratique sur le lieu de travail (workplace learning). Pour ce faire, il faut des modalités de formation hybrides (en ligne et en présentiel). Les médecins continueront de s’adapter à des systèmes d’enseignement novateurs tels que la visioconférence, des outils d’imagerie intégrés sur le Web, des réseaux sociaux, des sites d’information sur Internet et la messagerie texte. Un accès plus facile à un éventail croissant d’appareils électroniques portables permettra aux ressources d’informations d’être disponibles pour la prise de décision sur le lieu de travail. Une mise à jour constante permet à ces bibliothèques virtuelles d’être davantage basées sur des résultats probants. Une meilleure communication entre les médecins et les équipes et une amélioration des soins interprofessionnels en équipe coïncident avec un apprentissage basé sur la pratique. Ce livre décrit l’évolution des nouvelles compétences requises en matière de communication clinicien-patient et en matière de sensibilisation à la diversité culturelle des cliniciens. Le matériel éducatif destiné aux patients est de plus en plus disponible sur Internet et dans les médias sociaux. Les patients, leur famille et leurs proches acquièrent une meilleure compréhension en matière de santé, de leur maladie à partir de ces informations. Le concept de littératie des patients en matière de santé devient de plus en plus important dans le cadre du DPC des cliniciens.

     3.   Meilleur formateur, meilleur contenu, meilleurs résultats (quatre chapitres)

Le DPC a une grande valeur pour l’amélioration de la qualité des soins et la sécurité des patients. L’acquisition de compétences par les enseignants cliniciens pour la réforme fondée sur les systèmes et l’amélioration de la performance, ainsi que leur formation sur la sécurité des patients, sont soulignées dans tout le texte. L’apprentissage basé sur la pratique est un moyen efficace de démontrer les changements systématiques que de nombreux médecins ont tentés ou réalisés lorsqu’ils ont largement appris de l’expérience acquise après la formation. La prestation de soins nécessitera un processus itératif continu d’apprentissage réflexif par le biais de nombreuses interventions intégrant des améliorations mesurables et durables.

     4.   Développer de meilleurs apprenants à tous les niveaux (cinq chapitres)

L’importance croissante accordée aux soins de qualité, à l’expérience des patients et à la réduction des coûts est reconnue. Le livre décrit les moyens de développer des formateurs responsables d’éduquer les fournisseurs de soins de santé présents et futurs sur ces sujets. Bien que les connaissances médicales demeurent essentielles aux soins des patients, d’autres compétences essentielles (Ex. : communication efficace avec les patients et les équipes de soins) sont nécessaires pour échapper à une mentalité de silo. Des soins centrés sur le patient, des soins de plus en plus interprofessionnels peuvent et doivent favoriser l’efficacité et la sécurité des soins. Les progrès de la collaboration multidisciplinaire et interprofessionnelle sont en train de réformer un environnement de soins de santé affecté par des coûts inutilement élevés et une répartition géographique inégale des médecins dans la plupart des disciplines médicales et chirurgicales.

     5.   Implanter et évaluer les changements en développement professionnel continu (six chapitres)

Le texte se termine par des discussions sur les méthodes de recherche à utiliser pour mesurer l’efficacité en DPC. L’utilisation d’une terminologie appropriée et d’analyses qualitatives et quantitatives à des fins de comparaison sont essentielles. L’évaluation des problèmes complexes, y compris la qualité, la valeur (qualité divisée par le coût) et la satisfaction des patients et des fournisseurs (dans la pratique quotidienne) nécessitent des stratégies et des méthodes de recherche sophistiquées. Comme décrit dans le livre, la rigueur, la méthodologie scientifique et des outils appropriés sont essentiels pour évaluer les effets des approches pédagogiques contemporaines sur la performance des médecins et les résultats pour les patients. Sont aussi discutées les raisons et les méthodes de développement de leaders solides pour relever les défis des systèmes de santé du 21e siècle et l’avenir du DPC pour aider à relever ces défis.

Luc Mathieu, inf., DBA
Représentant, CQDPCM
Professeur titulaire et directeur académique
Centre de formation continue, Université de Sherbrooke

2018-10-19

Référence du livre : Rayburn, W.,Turco, M. G., Davis, D. A. (Éd.). (2018). Continuing Professional Development in Medicine and Health Care. Better Education, Better Patient Outcomes. Philadelphie, États-Unis: Wolters Kluver.

< Revenir à l'actualité