NouvellesPublié le 12 janvier 2021

Les caractéristiques d’une activité d’évaluation de l’exercice autogérée par des médecins et potentiellement reconnaissables par les acteurs-clés du développement professionnel continu au Québec

Auteur principal : Frédéric St-Jacques, MD, M.Sc., FRCSC, professeur de clinique au département d’obstétrique, de gynécologie et de reproduction, Université Laval

Coauteurs :
Francine Borduas, MD, professeur agrégé de clinique au Département de médecine familiale et médecine d’urgence, et au Vice-Décanat en pédagogie et au développement professionnel continu, Faculté de médecine, Université Laval

Danielle Saucier, MD, CCMF, FCMF, MA(Ed), professeur titulaire au Département de médecine familiale et médecine d’urgence de l’Université Laval; Adjointe académique à la vice-doyenne au Vice-Décanat en pédagogie et au développement professionnel continu

Depuis le 1er janvier 2019, les médecins au Québec, peu importe leur spécialité et leur pratique, doivent accomplir, par cycle de cinq ans, un minimum de dix heures d’activité d’évaluation de l’exercice (AEE). De quoi doit être composée une AEE et comment en reconnaitre une? C’est cette question qui a inspiré ce projet de recherche. Les objectifs étaient notamment de définir les caractéristiques d’une démarche autogérée d’évaluation de l’exercice à partir d’une recension des écrits pour ensuite valider la pertinence et la formation de ces caractéristiques auprès d’organismes-clés dans le développement professionnel continu (DPC) des médecins au Québec.

Plus de 150 énoncés ont été tirés de la recension des écrits pour ensuite être organisés en fonction du cadre d’amélioration de l’exercice médical proposé par la Fédération des ordres des médecins du Canada. Ce cadre, basé sur 5 étapes successives et complémentaires repose sur l’hypothèse que chaque médecin a des besoins d’apprentissage qui lui sont propres. À partir de ces 150 énoncés, 19 caractéristiques ont été développées, libellées et organisées par les membres de l’équipe de recherche.

Une étude de validation de contenu à trois tours a ensuite été menée auprès de neuf organismes membres du Conseil québécois du DPC des médecins du Québec (CQDPCM). Cette étude de type Delphi a permis de valider la pertinence et la formulation des 19 caractéristiques. Au final, 16 d’entre elles (84%) ont été évaluées pertinentes et bien formulées après les trois tours. De plus, le troisième tour impliquait une discussion en face à face. Cet entretien entre les représentants des organismes-clés a permis d’élaborer un modèle opérationnel permettant de reconnaitre une AEE basée sur une première étape d’ « évaluation de la pratique » puis, au besoin, d’une deuxième étape dite d’ «évaluation des résultats ».

Ces caractéristiques permettent de clarifier ce qu’est l’évaluation de l’exercice chez les médecins. Lorsqu’elles sont organisées ensemble, ces caractéristiques offrent un nouveau modèle, validé, permettant, d’une part, de développer des AEE par et pour les médecins et, d’autre part, de les reconnaitre par les organismes responsables. L’ensemble représente une innovation puisqu’aucun modèle similaire n’a été trouvé dans les écrits évalués. Ce modèle peut aider tout médecin, société, organisme ou collège à organiser et encadrer des activités d’évaluation de l’exercice tout en respectant les  principes d’évaluation publiés sur le DPC des médecins.

< Revenir à l'actualité